Nutrition

La nutrition se définit ici comme étant la science qui analyse les rapports entre la nourriture et la santé : étude de la composition des aliments, de leurs propriétés, et de leur utilisation par l'organisme. Ces études conduisent à la diététique. On prend également en compte, dans le cadre de la nutrition, les comportements alimentaires des individus, notamment lors des repas ou lors de grignotage.

  • Par ailleurs, une alimentation suffisante, équilibrée et diversifiée est nécessaire à la croissance, au maintien de l’immunité, à la fertilité (des études épidémiologiques on fait le lien entre l’indice de masse corporelle et l’hypo fertilité masculine) ou encore à un vieillissement réussi (performances cognitives, entretien de la masse musculaire, lutte contre les infections…).

  • Les fruits et légumes : au moins 5 portions par jour. Une portion équivaut par exemple à une tomate de taille moyenne, une poignée de haricots verts, un bol de soupe, une pomme, deux abricots, quatre ou cinq fraises… Crus, cuits, natures, préparés, frais, surgelés ou en conserve, peu importe. L’idéal est d’alterner entre fruits et légumes, d’en diversifier les variétés.

  • Les produits laitiers : 3 par jour (3 ou 4 pour les enfants ou les adolescents). Attention aux faux amis : même si la crème fraîche et le beurre sont fabriqués à partir du lait, ils ne sont pas considérés comme des produits laitiers mais comme des matières grasses. Quant aux desserts lactés (crèmes desserts, flans…), ils contiennent souvent trop peu de lait pour appartenir à la catégorie des produits laitiers.

  • Les féculents : à chaque repas et selon l’appétit. Entre dans ce groupe d’aliments : le pain, les céréales (riz, blé, orge, avoine, seigle…) et les légumineuses (lentilles, fèves, pois chiches, haricots secs…). Les céréales complètes et les produits qui en contiennent sont particulièrement intéressants pour la santé.

  • Viande, poisson, œuf : 1 à 2 fois par jour. Il est recommandé de consommer du poisson ou d’autres produits de la pêche au moins deux fois par semaine. Attention, les enfants n’ont pas les mêmes besoins qu’un adulte : la portion conseillée de viande, poisson ou œuf d’un enfant de 3 ans est d’environ 50 g (soit un demi-steak haché, par exemple).

  • Matières grasses : à limiter. Il convient en particulier de limiter la consommation d’aliments qui contiennent des graisses saturées (viennoiseries, pâtisseries, charcuteries, chips, beurre, sauces..).

  • Produits sucrés : à limiter. Si la confiture sur les tartines du petit-déjeuner et quelques biscuits pour un goûter, en quantité raisonnable, sont compatibles avec un bon état nutritionnel, il faut limiter la consommation de sodas, de pâtisseries, de confiseries…

  • Sel : à limiter. Attention au sel "caché" dans les plats préparés, les charcuteries, les biscuits apéritifs… Concernant le sel "ajouté", mieux vaut privilégier le sel iodé.

  • Eau : à volonté pendant et entre les repas. La consommation de boissons alcoolisées ne doit pas dépasser deux verres de vin de 10cl par jour pour les femmes et 3 pour les hommes.

  • Activité physique : au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour pour les adultes (au moins 1 heure pour les enfants et les adolescents). Il faut éviter toute forme de sédentarisation au domicile par exemple celles induites par la télévision ou les jeux vidéo.